Catégories
Aménagements Arbres Biodiversité Nature Non classé Paysage

« Retour de la nature en ville » : l’Appel à manifestation d’intérêt

« Retour de la nature en ville » : l’Appel à manifestation d’intérêt

Île-de-France Nature est une agence aux moyens renforcés pour agir au service de la préservation du patrimoine naturel et du cadre de vie des Franciliens. Elle travaille, main dans la main avec l’Agence régionale de la biodiversité (ARB), l’Institut Paris Région et les services de la Région, pour aller au contact des maires. L’objectif ? Les sensibiliser au potentiel de leur territoire en matière de renaturation et les aider à concrétiser leurs projets, avec un défi de taille : désimperméabiliser 5 000 ha d’ici 2030. Pour identifier au plus vite les projets des communes et intercommunalités, Île-de-France Nature lance un Appel à manifestation d’intérêt, répondant ainsi à une forte attente des acteurs locaux dans ce domaine.

Renaturer les villes

En replaçant la nature au cœur des politiques de la ville, l’objectif de la Région Île-de-France est de rétablir des cycles naturels perturbés par des décennies d’artificialisation et d’accroître les surfaces urbaines ayant une fonction écologique. La renaturation du territoire est aussi un enjeu de santé et d’égalité, particulièrement dans les zones carencées en espaces verts, où les Franciliens n’ont pas accès – ou de manière insuffisante – à des espaces verts et boisés de proximité. Enfin, avec la création d’îlots de fraîcheur, la renaturation est aussi une première réponse face au dérèglement climatique.

La stratégie de renaturation de la Région répond donc à trois enjeux majeurs :

  • La reconquête de la biodiversité,
  • L’amélioration de la santé et du cadre de vie,
  • L’adaptation au changement climatique.

Appel à manifestation d’intérêt

Afin d’identifier dès maintenant les projets prêts à émerger, Île-de-France Nature lance un Appel à manifestation d’intérêt permettant aux communes et intercommunalités de bénéficier d’un financement de leurs études pré‑opérationnelles et d’un accompagnement dans la réalisation de leurs projets, qui pourra s’appuyer sur les dispositifs d’aides de la Région (Plan vert régional, aide à la création d’îlots de fraîcheur et de toitures végétalisées, Plan friches…).

Une liste de 145 communes prioritaires a d’ores et déjà été établie, couplant des critères de reconquête de la biodiversité, d’adaptation au changement climatique et d’amélioration du cadre de vie avec une volonté manifeste d’agir pour la renaturation.

Mais pour aller plus loin et accélérer le reverdissement de notre Région, Île-de-France Nature souhaite s’emparer d’autres zones à enjeux. L’Appel à manifestation d’intérêt s’adresse donc à toutes les communes et intercommunalités d’Île-de-France désireuses de mener un projet de renaturation sur leur territoire, et a fortiori aux quelque 935 communes carencées en espaces verts.

Vous êtes intéressés ? Faites nous parvenir rapidement votre candidature ! Les dossiers sont à adresser via le formulaire ci-dessous avant le 15 mars 2023.

Catégories
Arbres

Concours « Arbre de l’année 2022 » : le plus vieil arbre de Paris représente l’Île-de-France

Concours « Arbre de l’année 2022 » : le plus vieil arbre de Paris représente l’Île-de-France

Parmi les 62 candidatures reçues cette année, c’est le Robinier faux-acacia, voisin de Notre Dame de Paris, qui a eu la préférence du jury francilien réuni en septembre dernier pour sélectionner le candidat régional. Il portera donc les couleurs de l’Île-de-France en concourant aux côtés des 13 autres spécimens exceptionnels de métropole et d’Outre-Mer au « Prix du public » de l’« Arbre de l’année 2022 ». Le vote du public est désormais ouvert. Jusqu’au 4 janvier 2023, soutenez le lauréat francilien en votant sur www.arbredelannee.com

Un grand vieillard appuyé sur sa canne

Situé dans le square Viviani, au cœur de Paris, ce voisin de Notre Dame de Paris aurait été planté il y a plus de 400 ans. Il est connu pour être le plus vieil arbre de la capitale, mais aussi le premier Robinier introduit en France. Du fait d’événements violents, d’incendies et de guerres, l’arbre est un sujet penché, anciennement brûlé. Voué à dépérir par une chute fatale, il a été sauvé grâce aux habitants, lui ayant apposé une poutre de rétention contre le tronc, il y a plus de cent ans.

Aujourd’hui, ce grand vieillard appuyé sur sa canne fleurit tous les printemps et traverse les années sur un rythme de croissance très ralenti, à la manière des bonzaïs. Il ne cesse d’étendre ses branches et émet depuis ses racines de nouveaux individus. Ces jeunes arbres dénommés « drageons » en botanique, sont destinés à prendre sa succession et poursuivre sa vie ! Tout près de Notre Dame de Paris qui elle aussi revient du feu !

Il n’en fallait pas davantage pour séduire le jury francilien réuni pour déterminer son champion régional. Constitué notamment d’ Île-de-France Nature, de Terre Sauvage, de l’ONF et de l’association A.R.B.R.E.S. , ce jury a tenu compte des caractéristiques naturalistes et esthétiques des arbres candidats, mais aussi de leur histoire, de leur valeur culturelle ou encore symbolique.

Coup de cœur pour un grand chêne

Au vu de la qualité des candidatures présentées cette année, le jury francilien a souhaité décerner un prix « Coup de cœur » au grand chêne pédonculé de Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne (94). Datant des années 1600, ce vieux chêne est aujourd’hui menacé par un projet de construction immobilière. Associations, citoyens et personnalités sont les gardiens de ce géant et se mobilisent aujourd’hui encore pour qu’il soit préservé. Un prix « Coup de cœur » contribue à le mettre en valeur.

Le grand chêne pédonculé de Saint-Maur-des-Fossés © Denis Laurent

Le prix du public est entre vos mains !

Découvrez les Arbres nominés, votez pour votre arbre préféré.